La Communauté de communes de l’Orée de Bercé-Belinois a réalisé une Charte forestière sur son territoire. La forêt représente un élément important de son paysage car il comprend 4 400 ha de forêt, soit un taux de boisement moyen de 27%.

Qu’est-ce qu’une Charte forestière ?

Les chartes forestières sont des outils de développement territorial basés sur la concertation entre acteurs. Elles permettent de réunir, souvent pour la première fois, les principaux acteurs concernés privés et publics du territoire. La population locale sera prise en compte grâce à des réunions publiques destinées à interagir avec la population locale.
Elle aboutit à l’élaboration d’une stratégie pour la filière forêt-bois autour d’un diagnostic partagé par tous. Ce diagnostic s’organise autour des trois piliers du développement durable, à savoir la forêt dans sa dimension économique, sociale et environnementale. Cette approche permet de considérer la fonction de multifonctionnalité de la forêt et son étroite relation avec le territoire.

Elle se décompose en deux phases : une phase d’élaboration (environ un an) et une phase d’animation. L’élaboration débutera par un diagnostic du territoire forestier ainsi que la détermination des enjeux et problématiques liés. Par la suite, le mandataire élabore un plan d’actions sur 10 ans toujours en concertation avec les acteurs du territoire. L’animation permettra de s’assurer du bon déroulement du plan d’actions.

La Charte de l’Orée de Bercé-Belinois 

La Communauté de commune a réalisé une Charte forestière afin de dynamiser le secteur forêt-bois du territoire et de ses alentours.
La Communauté de communes comprend 8 communes, ce qui en fait un territoire plutôt petit pour la mise en place d’une Charte forestière. Mais la Communauté de communes souhaite faire de cette caractéristique une force en améliorant les synergies entre acteurs, moins nombreux et moins diffus sur le territoire. Elle ne compte pas s’arrêter aux frontières du territoire car toute action entreprise sur le territoire aura logiquement des répercussions positives sur les territoires environnants. C’est pourquoi elle souhaite se rapprocher des autres communautés de communes et du Pays du Mans pour les phases de concertation.

La charte de l’Orée de Bercé-Belinois aura pour objectif de créer une dynamique territoriale autour d’une stratégie et d’actions adaptées à l’échelle locale.
Pour élaborer cette charte, la communauté de commune a choisi le cabinet Coudert. C’est un cabinet d’expertise forestière avec une partie bureau d’étude expérimenté dans l’élaboration de Chartes forestières. Il s’est entouré de deux consultants avec lesquels il a pour habitude de travailler sur les chartes : Didier Moulin de Mérimée Conseil, consultant en tourisme et patrimoine et Thierry Morreau de Morreau Carto, cartographe et consultant sur les thématiques environnementales.
Pour connaître l’avancement de la charte et les dates à retenir, vous pouvez consulter régulièrement cette rubrique.

L

a Charte forestière sur la Communauté de communes de l’Orée de Bercé-Belinois, signée par plus de 20 partenaires en février 2017, est animée depuis octobre 2018 par Jean de Falandre, jeune ingénieur forestier.

L’animation de la première année de la Charte forestière est financée à 100% (par l’Europe à 80% et par la Région à 20%).

L’espace forestière couvre 4 000 hectares du territoire de la Communauté de Communes de l’Orée de Bercé-Belinois, soit 27% de sa superficie. C’est dans l’objectif de les valoriser en les insérant dans le contexte économique, écologique, social et culturel que les élus ont mis en place une Charte Forestière.

 

L’objectif de cette charte est d’accompagner les propriétaires forestiers, les élus, les entreprises d’exploitation et de transformation du bois mais aussi l’intégralité du public côtoyant la forêt.

Jean de Falandre a été recruté à mi-temps à la Communauté de Communes et à mi-temps au Centre National de la Propriété Forestière (CNPF).

Diagnostic du territoire

Il est important de connaître son territoire, de connaître les différentes essences (c’est-à-dire l’espèce d’arbres, sommes-nous sur des forêts feuillues ? Résineuses ?).

Une fois que nous connaissons l’essence, nous devons connaître le diamètre. Sommes-nous dans une forêt avec des petits bois ou des très gros bois ? Devons-nous à l’échelle du territoire favoriser les éclaircies ou les coupes rases ?

Près de 2000 personnes sont propriétaires d’un terrain boisé sur la Communauté de Communes. La propriété moyenne par propriétaire est de 1,4 ha (ce qui est peu, la moyenne à l’échelle nationale est de 4ha). La charte forestière est implantée sur ce territoire afin de valoriser le bois des petits propriétaires. En effet, les « gros » propriétaires bénéficient très souvent de conseils.

A contrario, il est complexe d’obtenir un rendez-vous avec une personne qualifiée lorsque l’on possède une faible superficie. Les élus ont donc souhaité favoriser la gestion de ces propriétaires en leur permettant de gérer durablement leur forêt tout en bénéficiant des avantages (fiscaux, organisationnels, etc.) auxquels ils ont le droit.

L

a Charte Forestière  est une démarche concertée qui vise à mieux connaître les bois et forêts à l’échelle locale afin de développer des actions concrètes destinées à promouvoir la gestion durable des forêts et le développement de l’économie locale autour du bois. Pour mener à bien ce projet, nous allons effectuer un état des lieux des forêts pour évaluer leur potentialité et leur sensibilité au risque incendie. L’objectif est également de référencer les accès afin que le Service Départemental d’Incendie et de Secours de la Sarthe (SDIS) puisse intervenir dans les meilleures conditions en cas de sinistre.

Premier bilan à l’issue de la première année d’animation de la Charte forestière

Une évolution positive des Documents de Gestion Durable sur notre territoire

Après 1 an d’animation de la Charte forestière, 21 Code de Bonnes Pratiques Sylvicoles (CBPS) ont été déposés au CRPF pour 75 ha et 12 Plans Simple de Gestion (PSG) pour 412 ha.

Il est important de noter que sur les 12 PSG, 8 sont des PSG dits volontaires (en dessous du seuil des 25 ha) et 4 sont des PSG obligatoires qui n’avaient jamais été réalisés jusqu’à lors.

Les 12 PSG sont des créations et non des renouvellements.

Grâce à notre animateur charte forestière, la surface sous documents de gestion durable a donc doublé en 1 an en passant de 15 à 32% !

tableau-gestion-durable

Une sensibilisation à la gestion durable pour les propriétaires forestiers et les référents forestiers

Différentes formations ont été organisées. Parmi celles-ci, nous retenons notamment  :

– La formation sur « comment éclaircir une futaie de Pin laricio » qui a eu lieu en mars 2019. Plus de 50 propriétaires ont pu assister à cette formation gratuite. Les thèmes abordés étaient :

  • Comment identifier et favoriser un arbre d’avenir,
  • Dois-je réaliser des cloisonnements (chemin ou passe un tracteur forestier) au sein de ma parcelle ?
  • Quels sont les avantages et inconvénients à réaliser ces cloisonnements ?
  • Combien d’arbres dois-je prélever pour améliorer mon peuplement sans le déstabiliser ?

 

– En mai 2019 a eu lieu une formation sur un outil appelé « Marteloscope ».

Il s’agit un dispositif pédagogique conçu pour aider les professionnels et les propriétaires forestiers sylviculteurs à concevoir au mieux l’intervention qu’ils veulent pratiquer dans leur parcelle forestière. Poursuivant un objectif de production de bois d’œuvre de qualité, ils interviennent en effet régulièrement en forêt. Pour favoriser la croissance des meilleurs sujets, ils prélèvent les arbres de moindre importance réalisant ainsi ce que l’on appelle une éclaircie. C’est sans doute l’opération sylvicole la plus fréquente et c’est à sa réalisation optimale que va contribuer le « Marteloscope ».

Une trentaine de propriétaires ont assisté à cette formation gratuite d’une journée. Conçu pour durer plusieurs années, l’outil pourra donc servir de support à la formation de nombreux sylviculteurs.

vidéo-Jean-de-Falandre

Vidéo de la journée de formation

 

– 3 journées de formation au Plan Simple de Gestion ont également été mises en place regroupant ainsi 14 participants !

– Une réunion de vulgarisation sur l’exploitation Forestière s’est également déroulée sur Moncé totalisant 47 participations !

– Une formation sur la futaie irrégulière et les mares forestière s’est enfin déroulée sur St Ouen en Belin en présence de 42 participants.

affiche-formation-futaie-st-ouen

Une sensibilisation réalisée auprès du grand public

La Journée Internationale de la Forêt banniere_journee-internationale-foret

Chaque année, la Communauté de Communes travaille en partenariat étroit avec l’Office National de la Forêt pour mettre en place la Journée International de la Forêt.

Le 16/03/2019, 800 personnes sont venues au cœur de la forêt de Bercé sur la commune de Marigné-Laillé.

Différentes animations étaient proposées, allant de la découverte de la biodiversité en forêt à une chasse au trésor.

Le public a également pu découvrir la forêt via le regard d’un photographe.

L’animateur de la charte forestière de notre Communauté de Communes, Jean De Falandre, animait également un stand et deux animations portant sur le thème de « La gestion forestière est-elle compatible avec la biodiversité ? ».

Une cinquantaine de personnes sont venues assister à ces animations afin de découvrir comment la gestion forestière prenait en compte la biodiversité. Un exemple concret sur une mare forestière a été pris et les participants ont pu observer différents  amphibiens comme la salamandre ou encore différents tritons.

Une projection de film au milieu des bois

Une projection du film « L’école Buissonière » de Nicolas Vannier  a été proposée le 9 Juillet 2019 dernier au sein du Bois du Rancher à Teloché.

 

Ce film a été l’occasion de découvrir la forêt autrement, une écoute des chauves-souris a été proposée avant la projection du film. Cela a été l’occasion de distinguer une partie des secrets que cache la forêt.

Plus de 300 personnes sont venues participer à cet évènement.

 

Des actions de sensibilisation en direction des scolaires

A la demande des services enfance et jeunesse, des sorties ont été organisées, par l’animateur de la Charte forestière, avec des enfants du territoire.

Ils ont pu, à pied ou à vélo, découvrir la forêt, les animaux de la forêt, les champignons…

Les principaux objectifs de cette deuxième année d’animation

Pour la deuxième année d’animation, les élus ont souhaité que l’animateur de la Charte forestière propose des actions pour  :

  • mobiliser les habitants et les élus sur la construction bois en partenariat avec Atlanbois,

logo-Atlanbois

 

 

  • continuer à former et à sensibiliser les propriétaires forestiers,
  • poursuivre le partenariat avec le SDIS afin d‘améliorer les interventions des pompiers en forêt et de limiter le risque incendie,
  • faire connaître les entreprises locales œuvrant dans le domaine de la forêt, du bois,
  • Lancer une expérimentation innovante relative à un chantier groupé entre les propriétaires forestiers.

Après le financement de la première année de la Charte forestière, nous venons d’apprendre que l’animation de la Charte forestière (2ème et 3ème année) bénéficiera d’un soutien du Fond Européen Agricole de Développement Rural (FEADER) et d’un soutien de la Région Pays de la Loire à hauteur de 145 152.45 €.

 

On parle de nos actions sur les ondes

Les forêts privées sarthoises

La Charte forestière a été approuvée par les élus communautaires en date du 19/01/16.
Vous trouverez ci-joint la plaquette d’information réalisée par la Communauté de communes.
La Charte forestière a bénéficié du soutien de la Région Pays de la Loire et de l’Europe.

Téléchargement

La filière bois

La Communauté de commune de l’Orée de Bercé-Belinois soutient la promotion des acteurs engagés dans la filière bois. ICI